Partager :  |   | 

Programme Cameroun

- Dja - Casquettes vertes

Situation géographique

Périphérie nord de la réserve de faune du Dja, huit villages en bordure de forêt.

Groupes cibles

Groupes de villageois utilisant les ressources forestières, chasseurs, consommateurs de viande de brousse, groupes de femmes, enfants.

Espèces concernées

Gorilles des plaines de l’ouest (Gorilla gorilla gorilla)

Ong Partenaire

Projet Grands Singes du Zoo d’Anvers

Les objectifs

Aux dernières lueurs du jour, le soleil passe derrière les grands arbres et enflamme le ciel

Réduire la pression humaine exercée sur la réserve de faune du Dja au bénéfice des gorilles et des autres espèces partageant l’écosystème.

Le cacao est l’une des plantes cultivées sur notre programme Gorille au Cameroun

Élaborer de stratégies alternatives à l’utilisation des ressources naturelles et de la viande de brousse.

Dans les villages, il n’y a pas d’électricité et la lumière ne peut provenir que de lampe à pétrole ou à énergie solaire comme ici

Sensibiliser les communautés locales à la préservation de l’habitat du gorille et au développement durable.

Une classe au travail dans notre école en bordure de la réserve de faune du Dja

Encourager les jeunes générations à agir pour la sauvegarde de leur patrimoine naturel.

Quelques étapes du programme

Avril 2012

Création du programme

Embauche de Donald, notre coordinateur

Septembre 2014

L’éducation à nouveau en marche

Ouverture de l’école Jean-Marc Vichard

Novembre 2015

La recherche en marche

Mise en place d’une étude socio-économique

Contexte

La réserve de faune du Dja est la plus vaste aire protégée du Cameroun (5260 km²). Ce site, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, protège l’une des plus importantes forêts d’Afrique centrale. Le gorille, le chimpanzé, la panthère et l’éléphant y vivent parmi plus de 1 200 espèces de plantes, 429 d’oiseaux et 60 espèces de poissons. Les villages où nous travaillons sont très pauvres et dépendent beaucoup des ressources offertes par les forêts telles que les animaux chassés pour leur viande. Une forte pression humaine sur l’écosystème menace ainsi sa biodiversité exceptionnelle.

L’éducation comme tremplin vers la conservation

Initié en 2012, ce programme a débuté par la construction d’une école dans cette région qui n’en n’avait plus depuis plusieurs années. Le chantier a nécessité beaucoup de temps et d’efforts puisqu’elle a été construite dans une zone difficile à atteindre, située à une heure à pied du dernier village accessible en voiture. L’école Jean-Marc Vichard a ouvert ses portes à la rentrée 2014. Elle permet de nous assurer que les enfants scolarisés auront d’autres choix que de représenter une pression supplémentaire sur les ressources naturelles et sur les gorilles.

Nos dernières actions sur le terrain

  • Inauguration de l’école Jean-Marc Vichard, et du centre d’éducation à l’environnement accueillant quotidiennement 70 élèves de cinq à 16 ans ;

  • Initiation d’un sentier forestier (un km de long) conçu pour des promenades éducatives ;

  • Création du club Gorillle, destiné à proposer des activités de sensibilisation aux enfants et aux adultes (lecture d’histoires, jeux, films, théâtre…) ;

  • Mise en place d’un partenariat avec OneMillionLights pour équiper les écoliers de lampes solaires leurs permettant ainsi de travailler le soir ;

  • Mise en place d’un programme de volontariat pour la gestion des activités pédagogique au sein du club Gorille ;

  • Réalisation d’études socio-économiques pour élaborer les stratégies alternatives à l’utilisation des ressources naturelles.

Plus d’actions

FAIRE UN DON