Partager :  |   | 

Programme Inde

- Manas - Casquettes vertes

Situation géographique

Zone sud de la réserve de Tigres de Manas, d’une largeur de 3 kilomètres et d’une centaine de kilomètres de long, avec environ 380 000 habitants.

Groupes cibles

Villageois dépendants des ressources naturelles du parc national, en particulier des populations rurales avec très peu de moyens.

Espèces concernées

Tigre du Bengale et ses proies, le gaur ou seladang, le cerf cochon et le barasingha.

Partenaires locaux

Aaranyak, Panthera, WCT

Les objectifs

Collaboration avec les communautés villageoises pour la protection du tigre du Bengale et de son habitat.

Agir pour réduire les activités des villageois en bordure du parc national afin de protéger le tigre.

Développer des initiatives génératrices de revenus plutôt que d’autres exploitant les ressources naturelles.

Mettre sur pied des activités pédagogiques pour la protection de la forêt et du tigre.

Quelques étapes du programme

Avril 2015

Démarrage de l’étude préliminaire

Étude socio-économique préliminaire comme partie de la sélection des projets par KfW/UICN

Novembre 2015

Démarrage du projet

Visite par une délégation de KfW et de l’IUCN

Juillet 2016

Construction de four à économie d’énergie

Un nouveau four à économie d’énergie a été développé et est maintenant en construction chez plus de 1 500 ménages.

Protection de l’habitat du tigre

Le parc national de Manas, et les zones de protection adjacentes à l’est et à l’ouest forment la réserve de tigre transfrontalière de Manas, incluant au nord, le parc national royal de Manas au Bhoutan. D’une superficie de 500 km² avec des savanes et des prairies, et forêts tropicales et de montagnes abritant 20 à 25 tigres, ce qui en fait un habitat d’une importance majeure pour cette espèce si menacée. En parallèle au braconnage, la destruction de son habitat représente le plus grand danger pour l’avenir de cet animal emblématique.

Déforestation, transformation en terres agricoles, surpâturage et collecte intensive de bois mènent à la diminution des surfaces forestières et à la dégradation des prairies.

green-caps-indien-tiger-1

Développement durable pour les villageois et les tigres

Le programme des Casquettes vertes à Manas fait partie des projets soutenus par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et de KfW dans le cadre de l’initiative “Securing Source Population of Tiger, Prey and Habitats in Indo-Bhutan Manas Landscape”, également connu sous le nom “Programme de Conservation du tigre à Manas”. Dans ce cadre, nous soutenons les populations locales dans la recherche de nouvelles opportunités génératrices de revenus n’ayant pas d’impacts négatif sur le tigre. Des groupes de femmes apprennent les traditions du tissage, de la couture, de la culture de champignons, comme de l’élevage de petit bétail. Les jeunes hommes qui gagnaient jusque-là leur vie du pâturage de leurs bêtes dans le parc national sont à présent formés comme techniciens, mécaniciens ou guides touristiques.

Un des points majeurs de ce projet est le développement d’alternatives à la collecte de bois et au surpâturage au sein du parc national. De petites installations de biogaz sont proposées aux éleveurs, des fours plus efficaces sont installés et nous incitons l’élevage du bétail dans des abris sur les terres privées à l’extérieur de l’aire protégée. La reforestation en forêts communautaires servant de zone tampon entre l’aire protégée et les villages comme la transformation des jardins en exploitations d’agroforesterie, fait également partie de nos actions.

Grâce à ces mesures, nous parvenons à réduire l’exploitation de l’habitat du tigre, comme à initier des mesures permettant de réduire la pauvreté.

Nos dernières actions sur le terrain

  • Développement de pépinières dans les zones communautaires pour la production de cultures fourragères et de mangeoires pour le bétail.

  • Assistance vétérinaire pour la multiplication de vaches de races améliorées grâce à l’insémination artificielle. Ces vaches produisent davantage de lait, mais doivent être gardées à l’étable et ne vagabondent donc pas dans la forêt.

  • Développement dans les zones communautaires de pépinières pour la production d’arbres locaux pour le bois de chauffage.

  • Formation des familles dépendant du bois de chauffage à la construction de fours améliorés et d’installation de biogas.

  • Formation de groupes en situations financières difficiles à une dizaine de professions différentes pour l’obtention de revenus durables.

  • Développement d’un programme pédagogique de grande ampleur sur le sujet “Protection du tigre et de son habitat”.

Plus d’actions

FAIRE UN DON