Partager :  |   | 

Programme Népal

- Bardia - Casquettes rouges

Situation géographique

Zone tampon à l’ouest et au sud du parc national de Bardia, 200 km², 41 800 habitants

Groupes cibles

Agriculteurs vivant à proximité du parc, éleveurs, groupes communautaires.

Espèces concernées

Rhinocéros unicorne, éléphant, léopard…

Partenaire local

National Trust for Nature Conservation

Les objectifs

Une maison détruite après le passage d’un éléphant à la recherche d’alcool ou de sel

Réduire les dommages causés par la faune aux biens et aux personnes.

Un éléphant consomme entre 150 et 250 kilos de nourriture chaque jour

Stopper les accidents mortels causés par les animaux et les représailles.

Les femmes coupent de la citronnelle ensuite transformée en huile essentielle

Poursuivre le développement des cultures alternatives.

L’équipe d’Awely lors de la distribution au villageois de l’un de nos livrets pédagogiques

Développer les initiatives pédagogiques.

Quelques étapes du programme

Mars 2008

Création du programme

Signature du contrat de partenariat avec NTNC

Octobre 2012

Réalisation d’un livret pédagogique

Sujet : les conflits hommes-animaux, 2000 exemplaires sont distribués.

Novembre 2014

Inauguration de notre distillerie

Des huiles essentielles sont désormais produites dans notre zone de projet

Contexte

Ces dernières années, le parc national de Bardia, situé dans la plaine du Teraï au Népal, est devenu un exemple de réussite. Les populations de tigres, d’éléphants et de rhinocéros y sont en augmentation, une rare bonne nouvelle pour les espèces menacées d’Asie du sud. Ce succès est à l’évidence dû notamment, aux progrès de la lutte contre le braconnage menée par les autorités de protection de la faune sauvage.

En bordure du parc national de Bardia, les communautés vivent principalement de l’agriculture. Elles souffrent de dégâts sévères sur leurs cultures et leurs biens, quand il ne s’agit pas d’attaques mortelles, causées par les éléphants, les rhinocéros ou les léopards. Cela engendre d’importantes pertes de revenus et peut occasionner des accidents, parfois mortels, pour les villageois. En représailles, les animaux risquent de graves blessures pouvant entraîner leur mort.

Des cultures alternatives au succès prometteur

Depuis 2009, nous proposons aux villageois des alternatives leur permettant de protéger leurs récoltes des intrusions d’animaux sauvages de manière pacifique. Nous encourageons ainsi la culture de plantes n’attirant pas les grands herbivores. Ainsi le curcuma, la menthe, la camomille, la citronnelle ou encore le basilic présentent un potentiel commercial conséquent une fois distillés afin d’en extraire des huiles essentielles de grande qualité. Des cultures alternatives qui assurent des revenus réguliers et parfois complémentaires aux villageois, sans pour autant attirer la faune sauvage. Enfin, nous sensibilisons les communautés locales et les écoliers au développement durable et les informons sur la faune sauvage avec laquelle ils cohabitent.

Nos dernières actions sur le terrain

  • Développement des cultures de plantes aromatiques peu attractives aux herbivores fourniture du matériel et formations à ces techniques délivrées à 242 ménages sur huit sites ;

  • Transition d’environ 13,5 hectares de terres vers les cultures alternatives de curcuma, citronnelle et menthe ;

  • Sensibilisation à la conservation auprès de 1500 personnes lors de représentations théâtrales, de plus de 700 villageois lors de réunions communautaires et de 400 collégiens dans cinq écoles ;

  • Mise en place d’un système de gardiennage de protection des cultures ;

  • Construction d’une distillerie polyvalente et production de 398 litres d’huile essentielle de menthe à partir de plus de 3,3 tonnes de menthe récoltée ;

  • Création et diffusion de planches illustrées en népalais et en anglais décrivant les étapes de la mise en terre à la récolte des cultures alternatives ;

  • Construction de 102 enclos à bétail anti-léopard, en grillage et en bois.

Plus d’actions

Ensemble colaborons pour la cohabitation entre les hommes et les animaux.
Faire un don
FAIRE UN DON