Partager :  |   | 

Conflits Homme-Animaux

Une menace croissante sur les grands mammifères

Une cohabitation de plus en plus difficile

« Les hommes sont les amis des animaux » et pourtant, en exploitant à outrance et en détruisant l’habitat des espèces animales, nous sommes responsables de leur raréfaction, voire de leur disparition. Les individus qui parviennent à survivre entrent inévitablement en contact avec les communautés locales dont les effectifs et le territoire ne cessent de s’étendre. Victimes de la présence croissante des villageois dans leurs habitats, de la pression du braconnage, de la raréfaction de leurs proies pour certains carnivores, les animaux s’approchent naturellement des villages.

Les éléphants peuvent détruire les biens ou les cultures d’un ménage en une simple incursion

Il existe différents types de conflits

La forme la plus sérieuse de conflit* est celle conduisant à la mort de plusieurs centaines de personnes chaque année. Les attaques sont liées aux activités humaines puisqu’elles ont généralement lieu de jour et en plein air.

Espèces impliquées : éléphants, tigres, lions, léopards, pumas, hippopotames, crocodiles

Les attaques sur le bétail par les grands carnivores constituent un cas de conflit fréquent. Ces animaux d’élevage n’ont pas développé de comportements anti-prédateurs efficaces et représentent une proie facile. Les animaux domestiques ont des comportements anti-prédateurs, mais moins efficaces et moins adaptés. Par ailleurs, ils entrent en compétition avec les herbivores sauvages, eux-mêmes proies des carnivores.

Espèces impliquées : tigres, lions, léopards, hyènes, pumas.

Enfin, pour bien des espèces dont l’habitat se détériore, les cultures sont une nourriture facile et les dégâts souvent considérables pour des paysans pauvres.

Espèces impliquées : éléphants, rhinocéros indiens, potamochères, primates, oiseaux…

En conséquences, de nombreux animaux sont abattus par les autorités, ou tués en représailles par les villageois eux-mêmes, souvent par empoisonnement.
Nous travaillons sur cette menace depuis 2008, et en avons fait l’un de nos domaines d’expertise au travers de nos programmes Casquettes rouges en Afrique et en Asie. En 2014, à la demande du Cirad, lui-même sollicité par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture FAO, nous avons réalisé une malle pédagogique pour l’Afrique centrale sur les conflits homme-faune. Nous sommes pour rétablir la paix et permettre à nouveau que les hommes redeviennent bien les amis des animaux.Boîte à outil d’atténuation des conflits homme-faune* Nous ne faisons pas référence ici aux espèces européennes ou nord-américaines, non concernées par nos actions.

FAIRE UN DON