Partager :  |   | 

Destruction de l’habitat

Où comment limiter l’érosion de la biodiversité

Des besoins grandissants

La destruction, ou la fragmentation des habitats, est une des principales menaces sur les espèces sur l’ensemble du globe. Les besoins dont découlent notre population grandissante sont eux aussi croissants, et ce n’est pas sans conséquence sur l’ensemble des écosystèmes. Pour le seul continent africain, la population est passée de 100 000 habitants au début du XXᵉ siècle, à un milliard en 2014. En plus d’abriter une faune et une flore souvent exceptionnelle, les forêts par exemple sont des réservoirs naturels de monoxyde de carbone, ou gaz à effet de serre qu’elles retiennent. Elles contribuent aussi à la production de l’oxygène sans lequel nous ne pourrions pas vivre.

La viande de brousse représente aussi une menace pour les villageois tant elle peut être le vecteur de maladie et nuire à la sécurité alimentaire© Cyril Ruoso

Un effet sur le réchauffement climatique

Par ailleurs leur destruction par le feu pour l’expansion des terres agricoles est à l’origine de près d’un quart des émissions de dioxyde de carbone, en partie responsable du réchauffement climatique.Nous initions début 2016 notre premier programme en Amérique du Sud, au Pérou. Celui-ci vise à la préservation et à la régénération des forêts de Polylepis, celles poussant aux altitudes les plus hautes au monde.

FAIRE UN DON